5es HURLANTS



5es HURLANTS création 2015



7 fois à terre, 8 fois debout ! Cinq circassiens de cultures et de nationalités différentes, tout en puissance et en fragilité, s’envolent, glissent, tombent, se redressent et recommencent, encore et encore. En interrogeant le rapport de chacun à leur agrès – fil, danse-acrobatie, jonglage, sangles, cerceau -, le spectacle questionne avec poésie le quotidien de ces artistes et dessine les équilibres fragiles au cœur de leur art. Dans un travail chorégraphique millimétré, 5es Hurlants est un hommage au cirque et aux valeurs qu’il représente. Comment la persévérance rend possible l’impossible. Une parabole métaphorique de la vie dans laquelle la force de se relever incarne la rage de vivre, seul ou ensemble…

durée 1 h 10 – tout public dès 8 ans

conception et mise en Scène Raphaëlle Boitel collaboration artistique, scénographie et lumière Tristan Baudoin musique originale Arthur Bison régie plateau Nicolas Lourdelle régie son Marion Laroche ou Arthur Bison constructions Silvère Boitel aide à la création son et lumière Stéphane Ley et Hervé Frichet costumes Lilou Hérin avec Clara Henry, Julieta Salz, Salvo Cappello, Alejandro Escobedo, Loïc Leviel et Nicolas Lourdelle, Tristan Baudoin

production Cie L’Oublié(e) – Raphaëlle Boitel coproduction Tandem Douai-Arras // Le Grand T – Théâtre de Loire Atlantique // La Brèche – Pôle national des arts du cirque de Basse-Normandie – Cherbourg-Octeville // Agora PNC Boulazac Aquitaine // le Grand R – scène nationale de La Roche-Sur-Yon

soutiens Académie Fratellini, corderie Clément, SPEDIDAM et Carré Magique – PNC en Bretagne, Lannion.

> Tournée 18/19

29 – 30 novembre > Théâtre, scène conventionnée, Bourg-en-Bresse (01)
5 – 6 – 7 décembre > Maison des Arts, scène nationale, Créteil (94)
8 janvier > Bonlieu, scène nationale, Annecy (74)
11 – 12 janvier > Festival Circonova,Théâtre de Cornouaille, scène nationale, Quimper (29)
15 janvier > La Rampe, scène conventionnée, Echirolles(38)
19 janvier > BIAC avec la saison cirque Méditerranée, Le Liberté, scène nationale, Toulon (83)
25 janvier > BIAC, Théâtre Durance, Château-Arnoux (04)
12 – 13 mars > Festival SPRING, CDN de Normandie-Rouen, Théâtre de La Foudre, Petit-Quevilly (76)
2 – 3 avril > Festivals SPRING et Dédale(s), Le Tangram, scène nationale, Evreux – Louviers (27)

> Presse

Télérama
Raphaëlle Boitel met en piste cinq apprentis de l’Académie Fratellini, cinq jeunes issus de cultures différentes cherchant avec elle à renouveler une fois de plus l’approche de leur discipline et de leur agrès (danse-acrobatie, jonglage, sangles, cerceau, fil). A travers la répétition de leur quotidien de circassiens, ils s’interrogent sur les questions de danger, d’équilibre, d’éternel recommencement… Avec son goût pour les ambiances baroques et les mises en scène théâtrales, Raphaëlle Boitel a concocté une création pleine de souffle.

Courrier de L’Ouest
Ici, sans un mot, avec le langage des corps, on nous parle de création artistique avec la belle et noble inspiration d’un cirque traditionnel qui aurait des velléités d’émancipation, un léger souffle de comédie italienne prompt à colorer la vie, quelques nuances de cet expressionnisme allemand qui touche au plus profond des coeurs. Avec des numéros magiques, une lumière, une musique et une chorégraphie aux petits oignons, Raphaëlle Boitel et ses personnages, unis dans une même inlassable aventure humaine, ont régalé un public qui n’a pas boudé son plaisir.

La Terrasse
Une réflexion pleine de sensibilité sur l’équilibre et le déséquilibre, la chute et la persévérance.(…) Car, c’est avant tout la vie qui s’exprime par le biais de cette succession de tableaux performatifs, poétiques, chorégraphiques, climatiques. Et quand une jeune artiste effectue dans les airs de vertigineuses arabesques, aidée en cela par les tractions conjuguées du reste de la troupe, la beauté d’une forme de communion se mêle à la prouesse technique de l’exercice. C’est finalement ça, 5es Hurlants. Des moments d’espoirs et de difficultés partagés qui, à travers l’exigence du cirque, laissent entrevoir nos vies dans ce qu’elles ont d’incertain, de fragile et de grand à la fois.

© photos Georges Ridel



Galerie d'images



Presse